النسخة العربية
  Vous êtes ici : Accueil » Dimanche 19 Novembre 2017
La Page des Actualités » Actualités Tchad » Politique
Filtrer par Région:

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FACE A LA PRESSE NATIONALE


MOT LIMINAIRE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE.

Mesdames et Messieurs les Journalistes de la presse nationale et internationale.

Je voudrais vous remercier pour avoir répondu promptement à notre invitation.  Comme vous le savez, l’année dernière, je n’ai pas tenu ma traditionnelle conférence de presse du 11 aout.  Nous avons  estimé qu'il était plus indiqué de tenir cette conférence  de presse au début du mois de février. Ce calendrier correspond bien sûr à la fin de mon mandat à la Présidence tournante de l’Union Africaine.  Ce qui nous permet de faire le bilan de cette noble et exaltante mission que mes pairs du continent m’ont confiée.   

Ce mandat à la tête de l’Union Africaine a été un moment exaltant  car en tant qu'africain et panafricaniste, j’ai eu l’opportunité d’apporter ma toute petite pierre à l’édification de la grande citadelle africaine.  Avec le soutien de mes pairs, nous avons mis un point d’honneur sur nos préoccupations majeures à savoir la paix, la stabilité et le développement. C’est dans cette perspective que nous avons consacré nos forces et nos énergies à la lutte contre le terrorisme et à la résolution des crises et conflits divers.

Je dois aussi noter que durant mon mandat,  nous avons lancé un important processus de reforme institutionnelle de  notre organisation. Le Président KAGAME qui était chargé de cette réflexion nous a présenté ses conclusions lors du sommet d’Addis.  Cette reforme vise à rendre l’Union Africaine, beaucoup plus efficace et efficiente, plus technique sans être bureaucratique et moins politique, axée sur l’atteinte des résultats concrets avec le minimum des ressources.

S’agissant effectivement des ressources, nous sommes désormais engagés pour donner à l’Union Africaine l’indépendance financière nécessaire à la concrétisation de son action et de ses programmes. A Kigali, nous avons décidé d’imposer  une Taxe de 0,2% sur les importations.

Je note également que  durant ce mandat, nous avons lancé officiellement passeport panafricain  qui doit faciliter la libre circulation des africains dans leur continent.

Sans être exhaustif, voilà quelques unes des actions posées durant ce mandat. Je viens de passer le flambeau à mon frère ALPHA CONDE pour conduire la destinée de notre organisation. Mais je ne reste pas pour autant inactif.
 
A Addis, mes collègues m’ont confié une mission extrêmement délicate et importante. Il s’agit d’explorer les voies pour assurer l’avenir et le plein épanouissement des jeunes et des femmes.  Vous le savez certainement. L’Union Africaine a placé l’année 2017 sous le thème  « Tirer pleinement parti du dividende démographique en investissant dans la jeunesse ».

A travers cet engagement, il sera question de l’autonomisation des femmes et des perspectives d’emplois pour les jeunes pour les soustraire à la pauvreté, au terrorisme et à l’immigration.

Mesdames et Messieurs les Journalistes.

La fin de mon mandat coïncide avec  l’élection de notre compatriote MOUSSA FAKI MAHAMAT à la tête de la Commission de l’Union Africaine.  Hasard peut être du calendrier mais c’est un charmant hasard. Cet évènement de haute portée historique est un grand honneur et une véritable fierté pour le Tchad et les Tchadiens.   L’enthousiasme que les tchadiens ont manifesté hier à notre retour d’Addis est tout à fait logique.

Notre pays qui vient de loin prend de plus en plus la place qui est la sienne dans le continent et dans le concert des nations. Oui, nous avons les atouts et les ressources nécessaires pour  assumer valablement ce statut. L’élection de MOUSSA FAKI sonne comme un défi pour l’ensemble des tchadiens.  Car  nous n’avons pas le droit de faillir et d’échouer. Cette grande marque de confiance de nos frères du continent ne doit en aucune manière être trahie.

Mesdames et Messieurs les Journalistes.

La fin de mon mandat à la tête de l’Union Africaine et  l’élection de MOUSSA FAKI à la présidence de la Commission de l’Union Africaine interviennent à une date qui rappelle un bien triste souvenir que de nombreux tchadiens ont tendance à oublier.  Vous  vous en doutez peut-être mais  je fais bel et bien  allusion aux malheureux évènements des 02 et 03 février 2008.  C’est peut-être encore un hasard du calendrier. Mais cette coïncidence doit nous amener à nous livrer à examen de conscience.

Les  02 et 03 février 2008,  des bandes armées qui ont attaqué la capitale ont failli replonger notre grand et beau pays dans le chaos, l’anarchie et le désordre.  Ces bandes armées étaient animées par le seul dessein de la destruction et de la déstabilisation de nos institutions.  Si le Tchad n’a pas basculé  dans l’abime ces jours là, on  a enregistré des pertes humaines et matérielles incommensurables. De nombreux tchadiens ont perdu leurs vies. Les actes de pillage et de vandalisme qui ont été enregistrés ont mis à sac notre administration et nos institutions. Dans  cette folie destructrice, certains de nos compatriotes ont même brulé les documents et archives qui constituent notre mémoire.

Comme je le disais à l’instant, ce triste anniversaire doit être pour nous un moment  de réflexion et d’introspection critique. Plus jamais ça.  Le Tchad qui a connu un long cycle de guerres et de violences  ne doit plus vivre de tels moments de tragédie. C’est pourquoi, je saisis cette opportunité pour inviter tous les tchadiens à veiller au grain et à conserver jalousement ces précieux acquis de paix, de sécurité et de stabilité.

Si aujourd'hui, notre pays se remet sur les rails du développement en dépit de cette crise financière mondiale, c’est le fruit et le dividende de la paix et de la stabilité. Si aujourd’hui, les africains font confiance au Tchad en portant leur choix sur un fils du Tchad pour conduire la destinée de  la Commission de l’Union Africaine, c’est encore le fruite et le dividende de la  paix et de la stabilité.

Je voudrais insister sur le caractère impérieux de la paix sociale.  J’invite le Gouvernement et les partenaires  sociaux à maintenir un dialogue social constant. Le Tchad est un patrimoine commun qui doit être préservé  par les tchadiens à l’unisson.

Avant de terminer mon propos liminaire, je tiens à vous présenter  mes  vœux les meilleurs pour l’année nouvelle.

Je suis à votre disposition pour vos éventuelles questions.

Je vous remercie.

Publié le 03-02-2017 9:02 Par
.................................................................
Suivre la Télé en ligne
Ecoutez la Radio en ligne
Météo du Tchad
Météo p-8 i-1
37°
21°
Intervalles nuageux
Lundi 37°  22° Dégagé
+info
Question du Jour
Que pensez vous de nos emissions ?
54.4%
26.2%
19.5%

Total votes: 149


 
 
ONRTV sur Facebook
Photo du Jour